Un coin de ciel bleu dans une période difficile.

Publié le 25 Mars 2013

La météo nous fera tourner en bourrique, en tout cas, elle contrarie fortement la quiétude de la reproduction de notre cher Esox Lucius. Depuis quasi quinze jours, les brochets ont démarré la fraie dans les eaux closes de la région. Certains rares sujets, les plus précoces ont terminé de frayer; pour les autres l'affaire est plus compliquée. La brutale chute des températures a bloqué net les ardeurs de nos compagnons de jeu. Au plus chaud de l'après midi , certains sont sur les frayères en attente d'un partenaire et dès que la luminosité baisse, les températures rechutent et nos brochets quittent momentanément leur zone de fraie. Un petit jeu auquel il s'adonne depuis près de quinze jours, ce qui commence à faire long, d'autant que la météo n'annonce aucun redoux pour les huit jours à venir...

Sur les pièces d'eaux privées non soumis à fermeture, c'est un vrai casse tête pour le pécheur. Pas de pêche bien sûr sur les poissons visibles en bordure mais une belle leçon de vie et de beauté de la nature pour l'amateur observateur que je suis :) .

Ailleurs, on essai de faire mordre les sujets précoces ayant déjà terminé la fraie mais c'est loin d'être chose facile car visiblement ces sujets sont rares et difficiles à localiser.

Il faut pourtant y croire jusqu'au bout car après plusieurs heures de prospection infructueuse, mon compagnon de pêche et moi même voyons un petit poisson sauter en surface; en plein large. Étant le mieux placé, je lance dessus, Je laisse mon leurre souple descendre puis commence lentement mon animation basée sur le laché/ramené type mort manié. Au bout de deux ou trois mètre, c'est la touche franche, sanctionné d'un ferrage immédiat. Le poisson se débat bien, ce qui laisse augurer d'un poisson d'une taille respectable et c'est le cas; une belle femelle affinée après la fraie qui commence à rechasser pour se refaire une santé. L'unique touche de l'après midi qu'il ne fallait pas rater ...

Un coin de ciel bleu dans une période difficile.

Le froid ne contrarie pas que la fraie des brochets. Les truites également sont aux abonnées absents en ce moment, tout du moins aux leurres, car certains pécheurs laissant leur ver ou leur teigne racler le fond arrivent à sortir leur épingle du jeu, mais ce n'est plus ma pêche. Même si je l'ai longtemps pratiqué par le passé je me refuse de m'y remettre aujourd'hui, même par conditions difficiles, elles doivent prendre le leurre ou rien du tout :) ...

L'eau descendant des Vosges est pour le moins glaciale en ce moment alimenté par la fonte des neige, alors avec à peine 2 ou 3° au thermomètre tout au plus, pas la peine de compter sur une quelconque chasse ou période d'activité durant la journée. Les belles sont calées en attendant des conditions plus clémentes et les éclosions d'insectes qui vont de paires.

On a vraiment le faux sentiment d’œuvrer dans un désert halieutique, tant ces eaux limpides et glaciales semblent dépourvues de toute vie.

Dans ces conditions faire mordre une fario au leurre est une vrai gageure, surtout quand la législation nous impose de ne pas rentrer dans l'eau pour protéger d’hypothétiques frayères à ombre là où le cours d'eau en est dépourvu :( ...

Il a donc fallu remonter loin vers l'amont là où la rivière n'est encore que mince ruisseau pour pouvoir explorer méthodiquement chaque trou sans entrer dans l'eau. Une détermination qui finira par payer mais ce fut plus que difficile, vivement le printemps, le vrai ...

Un coin de ciel bleu dans une période difficile.
Un coin de ciel bleu dans une période difficile.

Rédigé par Alex

Publié dans #Comptes rendus de sorties 2013

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article