Test de leurre: Le Seven de Biwaa

Publié le 19 Juillet 2013

Test de leurre: Le Seven de Biwaa

Crée à l'origine par la société "langill lures" aux Etats Unis pour la recherche du Black Bass, La jeune société Française Biwaa lui a fait franchir l'Atlantique, apporter quelques modifications pour être plus adapté au brochet et l'a baptisé, Seven.

"Seven" signifie 7 en Anglais, 7 comme son nombre d'éléments articulés.

J'ai acheté ce leurre dès sa sortie sous les recommandations de mon détaillants de pêche, toujours à l'affut des dernières nouveautés, qui venait de le rentrer.

Il n'était alors disponible qu'en une seule taille, la version 15cm pour 57grs et en 3 couleurs seulement. J'ai opté instinctivement pour la colorie Black Bass, vu que le leurre ressemblait à un petit achigan et ce, même si ce dernier n'est pas présent dans les eaux de ma région.

Curieusement, je ne l'ai pas testé tout de suite, 2 ou 3 mois se sont écoulés avant que je ne lui fasse prendre l'eau. Cette après midi là, en plein été dans un grand lac de la région, c'était le calme plat, mr esox pourtant très présent ignorait tous les leurres que je lui avais présenté jusque là. C'était jusqu'à ce que je ne teste enfin enfin ce Seven. En 2 ou 3 lancé sa nage fabuleuse en S m'a bluffé, en moins de 10 lancé mon 1er brochet de la journée tant espéré était au fond de mon zodiac, puis un second, un troisième et un quatrième alors que mes compagnons de jeu ignoraient totalement tous les autres leurres ou ne faisaient que des attaques du bout des lèvres sans se piquer.

Ce qui m'a tout de suite impressionné, outre l’efficacité du Seven ce jour là, c'est la façon brutale qu'avaient les brochets de s'en emparer.

Alors qu'ils prenaient les autres leurres du bout des lèvres, le Seven était une fois sur deux totalement engamé et pas que par des gros sujets, un brochet de 55cm n'éprouve aucune difficulté à totalement engloutir un Seven de 57grs, ce qui peux malheureusement parfois mettre leur vie en péril surtout l'été par forte chaleur, d'ailleurs le lendemain ou sur-lendemain j'ai arrêté de l’utiliser après 4 ou 5 prises alors que 2 de ces dernières n'avaient pas supporté le décrochage au fin fond des ouies par plus de 30°c, c'est l'un des revers de la médaille du Seven, il peut faire des dégâts et malheureusement pas que dans le bon sens du terme.

Vu la façon dont des petits sujets engamaient cette version 15cm, je me suis toujours refusé à utiliser les versions 10 et 13 cm sorties un peu plus tard...

Le dernier modèle sorti, la version XL en 21cm me tentait davantage mais son prix prohibitif plus son poids un peu trop élevé vis à vis de sa taille, la bebette pesant tout de même 137grs ont eu raison de mon enthousiasme...

J'espère d'ailleurs, un jour, une version intermédiaire aux alentours de 18cm pour 90grs qui serait parfaite pour mr esox, si quelqu'un de chez Biwaa lit ces lignes... ;)

Les années passant, je n'utilise plus autant mes Seven car depuis ce leurre a rencontré un succès plus que mérité, à un tel point que cela doit être aujourd'hui le leurre le plus utilisé pour la recherche du brochet dans ma région et pourtant chaque fois que je leur fait reprendre l'eau, les résultats sont toujours là ...

Sa grande force est de supporter tout type de nage, linéaire bien sûr, même très lent, une approche souvent redoutable mais aussi twitch, pose ou animations en dents de scie façon mort manié. Quand un type de nage ne provoque aucune réaction, plutôt que de changer de leurre, il convient de d'abord changer l'animation de son Seven, c'est souvent suffisant pour provoquer une attaque...

Toutes ses animations sont bien sûr possible par le fait que le Seven coule assez rapidement, on peut d'ailleurs le faire évoluer très en profondeur si l'on est suffisamment patient et grâce à ses articulations, très solides d'ailleurs, je n'ai encore jamais touché de silure au Seven, mais si cela devait un jour arriver, je n'ai aucune crainte de ce côté...

Je n'ai jamais pris de perche au Seven non plus mais n’utilisant que la version 57grs, c'est somme toute logique.

Le Seven par chez moi, n'intéresse que les brochets mais quel leurre à brochet !

Seul énorme défaut pour terminer ce long test, la peinture qui ne tient absolument pas, surtout sur les modèles récents, au bout de 3 ou 4 poissons, le Seven ne ressemble plus à rien une honte au vu du prix du leurre. Les nageoires se décollent aussi rapidement, il est donc conseillé d'avoir un tube de glue en permanence sur soit, par contre la queue tient bien, je n'en ai pas encore perdu une seule malgré des dizaines et dizaines de brochets de toutes tailles pour certains modèles dont mon vieux Black Bass toujours aussi vaillant...

On se consolera toutefois car même totalement dépourvu de peinture et sans nageoire, le Seven prend toujours du poisson, mais ce n'est pas une raison...

Vous l'aurez compris, malgré son prix et sa fragilité au niveau de la peinture, le Seven de Biwaa dans sa version 15cm est mon poisson nageur préféré pour la traque de mr esox ;)

Test de leurre: Le Seven de Biwaa
Test de leurre: Le Seven de Biwaa

Rédigé par Alex

Publié dans #Tests de Matériels

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article