Résumé de ma saison truite

Publié le 10 Novembre 2012

La pêche en première catégorie piscicole étant fermée depuis près de deux mois, il est grand temps de vous faire un rapide compte rendu de ma saison qui restera à marquer d'une pierre blanche car 2012 fut l'année où l'un de mes très vieux record tomba et non des moindre puisqu'il s'agit de celui de la truite fario sauvage :) .

Mon précédent record datait de plus de 25 ans, sur les spots de mon enfance où sous la canicule de juillet aux alentours de 14h par un soleil écrasant, je leurrais une magnifique fario de 55cm au pied d'un barrage à l'aglia 2 couleur or. Quelques lancers avaient alors suffit avant que je ne m'attaque à la recherche du chevesne à la sauterelle qui formait mon quotidien estival de l'époque...

25 ans plus tard, le leurre n'a pas changé, toujours cette bonne vieille Mepps Aglia en taille 1 cette fois si et argenté mais pour le reste, peu de point commun, l'approche, la technique et l'éthique étant bien différente de celle de l'époque, et c'est tant mieux...

Voici la belle à qui il manque simplement un petit centimètre pour atteindre la barre mythique des 60 cms...

Résumé de ma saison truite

Mais venant en au commencement...

La saison a débuté le second samedi de mars lors de la traditionnelle ouverture de la pêche en première catégorie.

A cette occasion, l'aappma dont je suis le secrétaire avait réempoissonné avec de très belles truites arc en ciel, du joli saumon de fontaine et de la truite fario plus modeste dépassant rarement les 27 ou 28cm.

Je ne suis pas partisan de ces réempoissonnements massifs en poissons surdensitaires, mais en tant que dirigeant d'aappma, on se doit de satisfaire toutes les catégories de pécheurs, enfin bref...

Notre parcours n'étant constitué que de deux petits kms d'un ruisseau, dire que l'ouverture de la pêche à la truite y est synonyme de foire est un doux euphémisme...

La pêche aux leurres y est quasi impossible tant les disciples de Saint Pierre pour la quasi totalité adeptent de pêche au toc ou au posé y sont nombreux.

Qu'importe, l'essentiel est que "ces pécheurs" y trouvent leur compte, ma vrai saison démarrera plus tard, quand les rives seront désertées, dans d'autres lieux épargnés par ces réempoissonnements...

Mes quelques sorties d'ouvertures furent très courtes, surtout l'occasion de tester le comportement et la nage de quelques poissons nageurs tels les petits Fry et Prey de Savagear qui leurrèrent quelques poissons ...

Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite

Les choses sérieuses débutèrent courant mai une fois le carnassier ouvert en seconde catégorie sur des rivières et ruisseaux vierges de pécheurs, ce qui est primordial pour surprendre les belles farios de souche.

La végétation luxuriante impose l'approche en wading et si un pécheur est passé avant nous, ce n'est pas la peine d'insister, les poissons resteront calés durant de nombreuses heures.

La péche de la truite aux leurres en rivières et ruisseaux limpides est une pêche de surprise et de précision.

La discrétion s'impose, il faut évoluer à pas de sioux et toujours en remontant le courant, pas en le descendant car les truites ont toujours le nez tourné vers le courant, donc vers l'apport potentiel de nourriture.

Il faut ensuite faire preuve de dextérité et ne pas se louper, un passage grossier du leurre étant souvent d'entré rédhibitoire.

Le lancé doit être effectué au centimètre près de la cache potentielle de nos compagnons de jeux et l'attaque et quasi toujours immédiate et foudroyante.

Malgré sa conception rudimentaire et son age canonique, la cuiller tournante reste incontournable dans ces conditions.

J'utilise des numero 2 en début de saison ou sur des rivières relativement importante et des numero 1 le reste du temps et si perches, chevesnes ou brochets sont aussi présent, il leur sera bien difficile de résister à la tentation ;)

Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite

Il est toujours agréable de prendre ces poissons, même si, en théorie, ils n'ont pas grand chose à faire en première catégorie piscicole...

C'est un problème que l'on connait surtout en plaine à cause des pollutions diverses et de l'apport de nitrate en particulier.

A ce titre, je remercie mon ami Pascal de m'avoir fait découvrir cette année, deux superbes cours d'eaux Vosgiens épargnés par ces aléas de la vie agricole et industrielle.

La population de truite y est sans commune mesure et les autre poissons sont quasi totalement absent, y compris malheureusement les vairons, principale source de protéine pour dame fario, du coup les poissons sont très nombreux mais de taille relativement modeste...

Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite

Le reste de mes sorties s'est fait sur mes cours d'eaux de plaine où la densité de truite est bien moins importante mais en contre partie la taille moyenne des prises y est plus élevée. Toutes les tailles sont malgré tout présentent, ce qui est rassurant pour l'avenir de nos cours d'eaux.

De la petite, de la moyenne, de la belle truite et de la grosse truite :)

Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite
Résumé de ma saison truite

Les poissons ont quasiment toujours été au rendez vous cette saison, bien sûr, il y eu des journées plus prolifique que les autres mais dans l'ensemble 2012 fut un très bon cru.

Vivement la saison prochaine ...

Rédigé par Alex

Publié dans #Comptes rendus de sorties 2012

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article