Test de Leurre: le Slider de Salmo

Publié le 7 Février 2014

Test de Leurre: le Slider de Salmo

Après les leurres métalliques, les swimbait et leurres souples, il fallait que je vous parle d'un autre type de leurre incontournable dans toute boite de pécheur de brochet digne de ce nom, les bigbait. Et dans cette catégorie, la référence reste pour moi l'inégalable Slider de la firme Polonaise Salmo.

Le Slider est l'un des rares leurres, avec d'autres modèles du même constructeur, à être encore fabriqué en bois comme les plus anciens modèles de chez Rapala.

Des leurres d'une autre époque mais avec un petit côté authentique qui a aujourd'hui disparu avec les matières plastiques. Taillé dans la masse, brut de décoffrage et sans aucun artifice, le slider n'est pas un leurre des plus réaliste pour l'oeil humain en tout cas, car dans l'eau c'est tout autre chose...

S'il semble difficile à croire, au premier abord, qu'un simple morceau de bois de 70grs pour la version la plus lourde puisse se comporter autrement qu'une enclume une fois dans l'eau, il suffit de lancer notre leurre juste devant soit et de l'observer. Dès l'impact à la surface de l'eau, le slider se met à couler lentement en position parfaitement horizontale avec un effet de rolling à faire pâlir plus d'un leurre souple. C'est l'une de ses principales forces face à ses concurrents, il est redoutable à l'arrêt ou le semblant d'inertie qui suit une tirée est suivi d'un déhanchement des plus naturels qui provoque très souvent la réaction des poissons les plus éduqués.

J'utilise la version 12s, en 12 cm coulant pour 70 grs qui est la version la plus lourde et volumineuse même si des amis éminents pécheurs aux leurres sont convaincus que la version 10s est plus efficace ... ;) . Je n'ai, pour ma part, pas remarqué de différences flagrante et préfère utiliser le 12s pour gagner quelques mètres de lancé car c'est l'une des autres immense qualité du slider, par son profil compact, il permet d'atteindre des distances records en pêche du bord, ce qui fait parfois toute la différence quand mr esox se cantonne au large...

En lançant le plus loin possible et en étant patient lors des phases de poses entre deux tirées, on arrive à prospecter, lentement, de très larges étendues et à multiplier ses chances de provoquer une attaque. Linéaire lent, rapide, petits twitchs ou grands coup de jerk, le slider est efficace en toutes circonstances ce qui le rend d'autant plus précieux et fascinant. C'est de toute évidence le leurre dur le plus complet, le seul qui obéisse au doigt et à l'oeil, comme un leurre souple ou un poisson mort manié.

La seule réserve que je pourrais émettre concerne sa profondeur de nage, car même si l' on attend de longues secondes entre deux tirés, notre poissonné en bois est irrémédiablement attiré par la surface et remonte rapidement et ce même avec la version coulante (sinking). Mais bon c'est l'une des principales caractéristique de tout bigbait de toute façon que de pêcher près de la surface et comparé aux leurres concurrents, c'est lui le moins mauvais ... Et puis, quand on voit que les brochets de la mer Baltique n'hésitent pas à remonter d'une dizaine de mètre pour venir saisir un bigbait, ce n'est pas un véritable problème pour des poissons actifs. Si vous utilisez un ensemble bigbait avec des leurres à jerker à bille du style Buster jerk et que des brochets suivent mais n'attaquent pas, un petit passage au Slider suffit souvent à les décider, l'absence de billes bruiteuses faisant bien souvent la différence.

Vous l'aurez compris, le slider est pour moi une référence incontournable auquel il convient toutefois de changer les hameçons d'origines de bien piètre qualité qui expliquent d'ailleurs en partie son faible coût.          

 

Test de Leurre: le Slider de Salmo
Test de Leurre: le Slider de Salmo
Test de Leurre: le Slider de Salmo

Rédigé par Alex

Publié dans #Tests de Matériels

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article